Étude Environnementale et Sanitaire sur les nuisances sonores de l’aérodrome de Cholet-Pontreau

, par  webmaster

L’OCCULTATION DES NUISANCES DE L’AÉRODROME : UN VASTE SCANDALE DE SANTÉ PUBLIQUE

JPEG - 15.7 ko

On peut résumer en cinq points les conséquences des principales fraudes
commises par le Maire de CHOLET et la DGAC dans le Plan d’Exposition au Bruit
de l’aérodrome du PONTREAU :

1° - En excluant totalement du PEB le "bruit infernal et insupportable" de
l’avion de voltige, la Direction Générale de l’Aviation Civile a occulté
"l’essentiel des nuisances de l’aérodrome de CHOLET" (Cf. ANNEXE C) ; ce qui
conduit tout droit à une VASTE FRAUDE sur l’étendue et le niveau sonore des
nuisances de l’aérodrome, ainsi que sur la gêne et la nocivité induites.

2° - En éliminant l’ensemble de la pollution sonore des avions autour de
l’aérodrome et sur les quartiers nord de CHOLET, le refus de la zone D a
permis d’exclure frauduleusement « 5 à 10 000 personnes » (PV-PEB) de
l’exposition à des nuisances aériennes importantes : entre 78 et 84 dB (IP)
dans la zone C2 du Plan de Gêne Sonore (en jaune sur le graphique).

3° - En faisant l’omerta totale sur le résultat des deux campagnes de
mesures acoustiques réalisées chez les riverains, le Maire de CHOLET a
séquestré des preuves irréfutables de l’occultation des nuisances sonores et
de la falsification du Plan d’Exposition au Bruit de l’aérodrome du
PONTREAU.

4° - En bloquant illégalement l’accès à l’information publique sur le Plan
de Gêne Sonore qui le condamne, le Maire de Cholet entrave la justice et
l’équité pour camoufler ses crimes et museler les riverains dans leur quête
de la vérité. Le Député-Maire fait disparaître en même temps les traces et la preuve
tangible des atteintes au patrimoine immobilier dans la zone D occultée.

5° - Enfin, la conséquence ultime de toutes ces exactions est la création, de
facto, d’une vaste zone de NON-DROIT juridique, environnemental et
sanitaire pour des milliers d’habitants impactés par les nuisances sonores
de l’aérodrome.

Cette situation intolérable qui perdure depuis cinq ans a provoqué
dans tout le Nord-Choletais un vaste scandale de Santé publique.

AÉRODROME DE CHOLET-PONTREAU

COMPARAISON DES DOCUMENTS GRAPHIQUES :

PGS (1992) / PEB (2013)


L’IMPOSTURE

DU PLAN D’EXPOSITION AU BRUIT

DÉMASQUÉE PAR

LE PLAN DE GÊNE SONORE

— Exclusion frauduleuse du bruit de la voltige aérienne au PEB
— Occultation totale des nuisances sonores hors de la plate-forme
et sur la ville de Cholet
— Omerta totale sur les campagnes de mesures acoustiques

UN VASTE SCANDALE DE SANTÉ PUBLIQUE

(Extraits de la CONCLUSION GÉNÉRALE, ci-dessous les documents d’analyse)