Est-ce le point de non retour ?

, par  Jean Claude Molho

En limitant les mouvements des hélicos sur le Golfe de Saint Tropez le Tribunal administratif de Toulon vient d’ouvrir la boite de Pandore en annulant les arrêtés préfectoraux réglementant les mouvements d’hélicoptères.

Cela fait plus de 10 ans que nous mettons en garde les pouvoirs publics, les Maires de trouver une solution pérenne et que si rien n’était fait nous risquions de revenir avant 2006 ou il y avait plus de 200 hélisurfaces sur le Golfe.

Les attendus de ce jugement sont ingérables dans la configuration actuelle, nous attendons avec impatience la décision du Préfet, à savoir : allons nous revenir à l’arrêté du 6 mai 1995 qui quintuplerait les mouvements et qui engendrons des nuisances de façon incommensurable ?

Si la Communauté de communes n’avait pas enterré le projet d’une hélistation en mer,(voir dossier), pour des raisons politiques, nous ne serions pas aujourd’hui à nous arracher les cheveux pour trouver les solutions hypothétiques que se renvoient les Maires.

Ce que nous pouvons dire : en fonction de la prise de position du Préfet, nous,"Association HALTE HÉLICO" déposerons de nouveaux recours, nous nous battrons jusqu’au bout et nous mettons en garde les pouvoirs publics afin que nous n’arrivions pas cet été à des solutions extrêmes.

Voir en ligne : VAR MATIN : les mouvements d’hélicos limités (PDF 744 ko)